Les quatre accords toltèques

A chaque fois que je rencontre une personne intéressante, je lui demande systématiquement un livre qu’elle a aimé. Cette petite habitude m’a permis de découvrir des pépites, de m’enrichir personnellement et de me plonger dans de nouveaux thèmes. La première fois que j’ai entendu parlé des 4 accords toltèques, c’était il y a 3 ans. J’ai pu trouver le livre d’occasion assez rapidement chez un bouquiniste du coin et assimiler petit à petit les enseignements de ces chamans mexicains, si chers aux adeptes du développement personnel.

Il est vrai que les quatre accords toltèques permettent d’arrêter – excusez-moi du terme mais c’est le plus approprié – toute masturbation intellectuelle. Vous savez ces moments où l’on revient sans cesse sur le passé, genre « je n’aurais jamais dû dire cela… » « Pourquoi a-t-il agi de la sorte ? » « Elle doit être fâchée puisqu’elle n’a pas répondu à mon dernier mail », etc, etc.

Ça nous arrive à tous de se faire des films et de penser à la place des autres, et cela nous rend profondément malheureux dans de nombreuses situations. C’est ce qu’on appelle des souffrances inutiles, des croyances limitantes, de l’énergie inutilement dépensée qu’on pourrait, grâce à une gymnastique de l’esprit, éviter dans la plupart des cas. Tout est une question d’auto-observation finalement.

Ainsi, les accords toltèques nous invitent à changer d’angle de vue, grâce à 4 directives :

1. Que votre parole soit impeccable. la parole est puissante, elle peut faire du bien ou au contraire blesser quelqu’un. On évite d’utiliser la parole contre soi-même (avec de l’auto-sabotage, comme par exemple « je suis nulle », « personne ne m’aime, « je suis trop moche »,…) ou contre les autres (« tu es un idiot », « tu as une voix horrible »). Bref, faisons attention aux mots qui sortent de notre bouche mais aussi à nos pensées afin de respecter les autres et de se respecter soi-même.

2. N’en faites pas une affaire personnelle. Cette accord permet de ne plus être vexé par tout ce que les autres disent à notre propos. Chaque personne a ses croyances, ses opinions, ses sentiments. Ce que les autres pensent de nous ne représente en aucun cas une vérité absolue, leur ressentiment est leur problème, pas le notre ! Il ne faut donc pas réagir personnellement à ce que les gens disent de nous, à ce qu’ils pensent de nous ou à la façon dont ils agissent avec nous.

3. Ne faites pas de suppositions. Combien de psychodrames pourraient être évités chaque jour dans le monde si nous appliquions cet accord à la lettre ? A force de faire des suppositions, nous finissons par en faire notre réalité. Et notre vision est fausse, elle est modelée selon nos attentes, nos croyances et nos sentiments. Bref, prenons conscience de nos mécanismes mentaux et cessons de supposer telle ou telle chose.

4. Faites toujours de votre mieux. Quelles que soient les circonstances, essayez de toujours faire de votre mieux, ni plus, ni moins. Si vous en faites trop, vous dépensez trop d’énergie inutilement, si vous n’en faites pas assez, vous allez être frustrés de cette situation, avoir des regrets et vous sentir coupables. Donc quelle que soit la situation, faites toujours de votre mieux.

4_accords_tolteques

Bien entendu, il n’est pas question de changer nos habitudes du jour au lendemain, mettre en place les 4 accords toltèques dans notre vie est une sorte de révolution personnelle, il faut du temps avant de pouvoir changer réellement, l’important est donc de prendre conscience de nos automatismes, de semer des petites graines jour après jour afin de se libérer de nos conditionnements.

De même, les accords toltèques ne sont pas parfaits ni complets ; il existe d’ailleurs un 5ème accord qui fait l’objet d’un ouvrage entier (rappelons au passage que les toltèques pratiquaient les sacrifices humains), à vous de garder ce qui vous parle le plus et de prendre conscience de ce que vous pouvez changer pour être plus heureux et libre, jour après jour…

Voici en bonus quelques livres que j’ai aimés et connus grâce à de belles personnes :

Une amie : Les brumes de l’apparence, de Frédérique Delghet,

Un ami : Un été avec les Leprechauns, de Tanis Helliwell,

Un chaman : Le guérisseur blessé, de Jean Monbourquette,

Mon chiropracteur : Biologie des croyances, de Bruce Lipton,

Ma bibliothécaire : Nos étoiles contraires, de John Green,

Mon mari : Confortablement ignorant, de Richard Oppenlander,

Cet article Les quatre accords toltèques est apparu en premier sur Save the Green.