Bain de bouche au naturel : pourquoi et comment ?

Le bain de bouche est à la mode ! Dans les rayons, il nous est vendu comme la solution ultime pour une hygiène buccale parfaite. Mais sa formule peut décevoir ou ne pas convenir à tous, alors si optait pour le naturel ?

Bain de bouche du commerce : pas neutre !

bain de bouche naturel

Les bains de bouche du commerce sont assez semblables, qu’il soient vendus en supermarchés ou en parapharmacies. Ils contiennent le plus souvent au moins 1 ingrédient polémique parmi les suivants :

  • de l’alcool et/ou de l’éthanol : cet ingrédient déssèche et déshydrate la cavité buccale, ce qui n’est pas très confortable et peut même au long terme favoriser le développement de bactéries dans la bouche (qui préfère cet habitat moins lubrifié par la salive). Cet ingrédient ne convient pas aux ex-alcooliques, à certaines pratiques religieuses, aux enfants… Il altère aussi le goût (c’est parfois carrément anesthésiant !). L’éthanol est encore plus polémique pour la santé au long terme si on l’avale.
  • du triclosan : je vous en parle souvent comme conservateur dans les dentifrices à éviter. En effet, il fait partie des ingrédients cosmétiques soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens, et si on l’utilise à répétition dans la bouche… vous m’aurez compris.
  • de la chlorhexidine : c’est un agent antibactérien très puissant, et très efficace, que j’avoue utiliser parfois pour désinfecter une petite plaie ouverte, mais dans la bouche elle peut altérer durablement le goût, et si elle est avalée elle est légèrement toxique.
  • du propylene glycol : pas bien méchant, mais quand même un dérivé pétrochimique qui n’est pas « noble » pour notre bouche et qui dans certaines listes est repris comme perturbateur endocrinien.
  • poloxamer 407 : très récurrent dans les bains de bouche de marques courantes, sans doute pour le confort, cet ingrédient de nature « plastique » ne se résorbe pas dans l’environnement quand il file à l’égout (eh oui, heureusement vous recrachez n’est ce pas ;-))

Bain de bouche naturel : pas bête !

dentier bain de bouche

On trouve 1001 recettes de bains de bouche naturels à base de bicarbonate de soude, de vinaigre de cidre ou d’huiles essentielles sur le net. Oui mais voilà, certains seront moins efficaces que le standard du commerce, et d’autres seront tout aussi polémiques pour la santé de certains (comme les femmes enceintes et les enfants), si ils contiennent beaucoup d’huiles essentielles. Je préfère alors vous conseiller de réaliser votre bain de bouche à base d’hydrolats ou d’huile de coco.

Bain de bouche à l’huile de coco ?

Pour l’huile de coco, le remède est déjà bien connu (je l’avais présenté à la RTBF à l’époque). On prélève une cuillère à soupe d’huile de coco vierge et bio depuis le pot (c’est une huile solide) et on la place en bouche sans avaler. On « mâche » alors l’huile, puis on la fait circuler dans la bouche pendant 15 longues minutes. Il faut veiller à ne pas avaler l’huile, car elle se charge très fortement en bactéries. Grâce à l’acide laurique qu’elle contient et à d’autres acides gras, elle assainit les dents et la cavité buccale. On termine en recrachant l’huile dans une poubelle une fois le bain de bouche fini.  On se rince très soigneusement la bouche avec de l’eau, en gargarisant, avant de manger ou de boire quoi que ce soit. C’est important pour bien éliminer tous les résidus chargés de toxines.

Bain de bouche à l’hydrolat ?

Les hydrolats sont les eaux aromatiques qui ont servi à la distillation des huiles essentielles mais qui ne contiennent que des « traces » de molécules aromatiques, et du coup peu ou pas de contre-indication pour un usage comme celui du bain de bouche.

Les hydrolats sont obtenus en même temps que les huiles essentielles lors de la distillation à la vapeur d’eau. Il en existe donc plusieurs et ils sont nombreux, tout comme les huiles essentielles. On les choisira cependant soigneusement pour un bain de bouche, car il faut un hydrolat pur (sans conservateurs ni alcool), distillé avec soin et biologique. Je vous conseille d’emblée les hydrolats Essenciagua (clic) qui sont en France et en Belgique la référence pour l’aromathérapie thérapeutique avec les hydrolats.

hydrolats bio pour bain de bouche

Tout comme certaines huiles essentielles, certains hydrolats ont également des propriétés anti-mauvaise haleine, antibactériennes et anti-inflammatoires. C’est le cas par exemple de l’hydrolat de laurier noble, de menthe poivrée ou de camomille noble. Vous pouvez donc utiliser un hydrolat de menthe bio, ou de sauge bio, ou de laurier bio, seul ou mélangé (plusieurs hydrolats), directement comme bain de bouche, exactement comme avec un produit du commerce. Cela dit, pour une action plus ciblée et efficace, voici une bonne recette que j’aime réaliser…

Recette de bain de bouche naturel aux hydrolats

Pour un flacon d’environ 250 ml, préparez comme suit. Cette recette est volontairement sans menthe poivrée pour ceux qui prennent de l’homéopathie ou qui souhaitent éviter la menthe. Mais si vous y tenez, vous remplacerez le mot « sauge sclarée » par « menthe poivrée »…

Dans un bécher en pyrex ou en verre résistant à la chaleur, versez 110ml d’hydrolat de laurier noble et 110ml d’hydrolat de sauge sclarée. Posez sur le feu très doux et laissez monter la température jusqu’à 50 degrés environ (mesurez avec un thermomètre de cuisine).

Versez alors 1 cuillère à café de bicarbonate de soude alimentaire, et 1 grosse pincée de sel rose de l’himalaya ou de sel de la mer morte.

Retirez du feu, et touillez pour bien diluer. Ajoutez encore 6 à 8 gouttes d’extrait de stevia ou d’un édulcorant que vous aimez. Ceci est une option pour le goût, si vous pensez ne pas supporter le goût des plantes mêlé à celui du sel. Mélangez bien.

Versez avec un entonnoir dans un flacon en verre bleu ou ambré de 250 ml au moins. Vous pouvez aussi récupérer un flacon de bain de bouche en plastique bien propre et désinfecté à l’alcool au préalable.

Votre bain de bouche maison est prêt ! ????

hydrolats essenciagua menthe saugeFermez le flacon et conservez le à l’abri de la lumière, et de la chaleur. Il se conservera aussi longtemps que ne se conservait l’hydrolat utilisé en base (référez vous à la date de péremption mentionnée sur les flacons d’hydrolats utilisés).

Utilisez comme un bain de bouche classique : il faut faire circuler une gorgée de liquide dans la bouche après chaque brossage, bien veiller à garder le liquide en bouche plus d’une minute trente, et bien faire circuler entre les dents. Certains disent de ne pas gargariser mais moi je le fais, et je recrache ensuite.

Et vous ? Quelles sont vos expériences avec les bains de bouche ? En utilisez-vous ?