Cellulite : les bourgeons et la gemmothérapie aident !

On y pense rarement mais plusieurs extraits de bourgeons ont un effet bénéfique sur la digestion, la circulation et le draînage. C’est tout bénéfice en cas de cellulite ! Je vous propose un mode d’emploi aisé…

Petit rappel sur la cellulite

Avant de penser à lutter contre la cellulite, il faut la comprendre. Souvenons-nous que la cellulite peut être de différents types :

  • une cellulite indurée, avec amas graisseux prisonniers de filets de collagènes ou de tissus fibreux au niveau de l’hypoderme, est souvent douloureuse et difficile à atténuer.
  • une cellulite « classique », avec rétention d’eau et de graisses dans la peau mais bien mobile et souple au toucher, est souvent liée à une mauvaise circulation et élimination.

La cellulite véritable a une dimension inflammatoire (bien que ce soit surtout le cas de la cellulite indurée) ET circulatoire (l’élimination ne se fait pas bien). On recherche donc à « draîner » le corps en stimulant la circulation du sang et de la lymphe, et puis on pense aussi à lutter contre l’inflammation. Voilà pourquoi la plupart des produits à masser sont truffés d’actifs « rubéfiants » (qui stimulent le sang) en plus des actifs « lissants » , « raffermissants » ou drainants.

Si vous cherchez de bons produits relativement efficaces, à masser localement chaque jour, cliquez sur soins anticellulite au naturel ici. Mais dans cet article je vous parle surtout d’extraits de bourgeons à prendre par voie orale pour draîner au mieux et favoriser l’élimination.

Relisez aussi mes conseils cosmétiques anticellulite, pour bien apprendre à choisir le produit et à le masser correctement.

Attention, la cellulite n’a rien à voir avec un « surpoid » ou un « embonpoint ». Une personne mince et qui mange équilibré peut avoir de la cellulite ! ¨Par contre, dans le cas de grosses cuisses, ou hanches ou fesses trop grasses/grosses, avec peau qui ondule, liées à un surpoid, alors dans ce cas précis un régime alimentaire et de l’exercice seront à envisager en premier lieu, avant les produits à masser et les compléments alimentaires.

Petit rappel sur la gemmothérapie

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie qui utilise des extraits de bourgeons (un peu comme des macérations glycérinées de plantes mais dans l’alcool et l’eau, et uniquement avec des bourgeons frais qu’on fait macérer puis qu’on filtre) par voie interne pour la santé.

C’est une thérapie naturelle bien moins documentée scientifiquement que l’aromathérapie (utilisation des huiles essentielles), mais elle gagne du terrain depuis pas mal d’années. L’idée est que les extraits de bourgeons ont un effet sur l’organisme comme tout extrait de plante, mais que l’énergie et l’information du bourgeon donnent à l’extrait une dimension énergétique toute particulière.

Comment faut-il prendre les extraits de bourgeons ?

C’est assez facile : toujours dans un petit verre d’eau, au moment du repas par exemple, mais aussi en dehors des repas.

Selon les marques, on prend 10 à 15 gouttes, 1 ou 2 fois par jour. En cure d’un petit mois. Il faut se référer à chaque marque car les concentrations étant différentes selon les marques de gemmothérapie, certains flacons indiquent 15 gouttes 1 fois par jour, et d’autres 15 gouttes 2 fois par jour, par exemple.

La plupart des extraits de bourgeons sur le marché sont alcoolisés (puisque l’alcool intervient dans la préparation du liquide) mais on en prend tellement peu dans de l’eau que la quantité est négligeable et que le remède convient aux femmes enceintes, aux musulmans et aux personnes qui doivent normalement éviter. C’est en tout cas la garantie de la plupart des marques de gemmothérapie.

Je recommande personnellement les extraits de bourgeons bio des marques labellisées Slow Cosmétique (cliquez) car je connais bien ces entreprises et leurs sites de production et approvisionnement de plantes.

Pourquoi prendre des extraits de bourgeons ?

Il y a 1001 raisons. Ils peuvent améliorer la souplesse du corps, le confort articulaire, mais aussi favoriser la digestion, le sommeil ou la lutte anti-acné. Dans cet article je ne vais vous parler que des bourgeons qui favorisent l’élimination des graisses et toxines au niveau de l’hypoderme, et qui stimulent la circulation sanguine au niveau de la peau, et des membres inférieurs.

SOS Cellulite : quels bourgeons prendre ?

Je recommande personnellement d’en prendre plusieurs à la fois pour élargir l’action de la cure. On recherche évidemment une action draînante, éliminatrice, éventuellement un peu diurétique, mais aussi une action anti-inflammatoire.

J’ai donc 3 extraits de bourgeons à conseiller. Je conseille de prendre 5 gouttes de chaque dans un même verre d’eau , chaque matin au petit déjeuner et chaque soir avant le repas du soir.

  • Bourgeon bio de frêne : il est là pour activer la circulation sanguine et favoriser l’échange sanguin.
  • Bourgeon bio de genévrier : il aide à « déstocker » les graisses et les toxines en agissant sur le drainage du foie, des voies urinaires, et de tous les émonctoires.
  • Bourgeon bio de châtaigner : c’est un des plus important car il est là pour favoriser la circulation lymphatique et atténuer les effets de l’oedème qui peut s’être formé en cas de cellulite indurée.

On pratique cette « cure » jusqu’à vider les 3 bouteilles ici présentées (au même rythme puisqu’on prend à chaque fois 5 gouttes de chaque extrait). Attention, il faut combiner cette cure avec un massage régulier des capitons ou des zones cellulitiques avec un soin adapté, et bien entendu il faut se forcer à marcher plus, à monter plus souvent les escaliers, et à boire de l’eau en quantité.

Si vous trouvez la cure trop contraignante, sachez qu’il existe aussi un mélange prêt à l’emploi de bourgeons HELP’draine. Ce produit est tout à fait bien aussi mais plutôt indiqué pour les personnes qui boivent beaucoup d’alcool ou qui ont eu une alimentation déséquilibrée et dont le foie doit être soutenu. Il est moins centré sur la cellulite mais intéressant si vous pratiquez les autres gestes (massages et sport).

NOTE : si vous êtes enceinte ou allaitante, ou ex-alcoolique, ou sous traitement médicamenteux lourd (chimio, etc), demandez conseils à votre médecin AVANT d’entamer une quelconque cure.