Cosmétique à la japonaise : 3 soins naturels

Envie de voyager, mais coincé(e) à la salle de bain ? Voyagez avec moi au Japon ! C’est bon pour le moral autant que pour la peau, surtout avec des produits sains et naturels à découvrir sans tarder.

Cosmétique Japonaise : naturelle ou pas ?

A l’origine, le Japon est une terre de tradition. On y prend des bains d’eau aromatisée dans les « onsen » (bains public), on se gomme la peau mécaniquement, on se poudre avec de la poudre de riz (enfin, surtout si on est une Geisha ;-)), et on apprécie les huiles pour les cheveux ou le corps, comme l’huile de camélia.

Oui mais voilà, depuis 50 ans la cosmétique japonaise ce n’est plus du tout cela. Les marques phares comme Shise*do ou d’autres ont surtout mis en avant la technologie dans leurs cosmétiques, et cherchent surtout à innover avec des textures étonnantes, à la pointe.

Le souci : les cosmétiques japonais conventionnels sont comme partout, bourrés de silicones, de dérivés pétrochimiques et de parfums synthétiques. On est bien loin de la tradition, et le marché nippon des cosmétiques vraiment naturels ou bio est proportionnellement très petit hélas. J’ai eu beau chercher, je n’ai pour l’instant trouvé aucune marque Japonaise qui soit 100% japonaise et vraiment naturelle. On trouve par contre là-bas des marques européennes naturelles comme ZAO par exemple (maquillage), mais c’est de l’importation.

BIJIN : une marque Slow Cosmétique

J’ai découvert la marque BIJIN l’an dernier alors que je présidais le jury du label Slow Cosmétique. C’est une marque française mais sa fondatrice connaît parfaitement le Japon et a décidé de formuler en France des cosmétiques d’inspiration japonaise, pour renouer avec la tradition si bienfaisante des poudres de beauté, des huiles de beauté et des ingrédients nippons.

C’est une marque peu connue mais accessible et très intéressante. Il y a une boutique slow BIJIN sur slow-cosmetique.com (cliquez). On y trouve toute la gamme BIJIN et c’est un vrai plaisir car ces produits sont sains et efficaces, mais en plus il font voyager (ce qui est plutôt sympa quand on sait que le Japon fait rêver beaucoup d’entre nous mais que nous ne pouvons pas forcément y aller, surtout en cette période).

3 soins à la japonaise que j’aime chez Bijin :

  • La poudre nettoyante au Takesumi : cette poudre noire permet une double utilisation : elle est à la fois nettoyant visage et masque purifiant. A base de takesumi et d’azuki, un peu comme si on avait réduit des haricots en poudre fine, ce soin est destiné aux peaux grasses à normales. La pâte obtenue avec de l’eau nettoie en douceur, purifie et détoxifie la peau. C’est aussi l’idéal si vous voulez faire un masque au charbon plus naturel que ceux qu’on trouve sur le marché, en solo ou avec votre ado (car ces masques sont très tendance sur les réseaux).
  • L’huile de camélia bio : cette huile très délicate est une huile de beauté à l’état pur. Elle contient des acides gras complexes dont la peau a besoin pour rester souple et douce, et elle est très bien tolérée par les peaux sensibles, ce qui n’est pas le cas de toutes les huiles anti-âge. On l’obtient par pression à froid des graines de camellia oleifera , une cousine du thé en fait 😉 Elle convient pour le massage du visage mais aussi l’application sur cheveux secs ou ongles abîmés.
  • La poudre de bain riz et Yuzu : cette poudre ultra-douce se présente dans un pochon qu’on va immerger dans l’eau du bain, et avec lequel on peut se masser la peau pour l’adoucir ou la parfumer délicatement. Je conseille de se laver avant, et puis de se plonger dans le bain chaud et relaxant, avec un peu moins d’eau que d’habitude dans la baignoire. Il faut alors prendre le temps de respirer l’arôme du Yuzu et de ressentir la douceur de la poudre de riz en frottant le pochon délicatement partout. Ne convient pas trop selon moi si vous n’avez qu’une douche à la maison hélas. Mais top si vous avez une baignoire !

Et vous ? Connaissez-vous des rituels de soins asiatiques qui vous inspirent ? Les pratiquez-vous ? Que pensez vous des masques « noirs » au charbon venus de Chine ou de Corée bien souvent ? Saviez-vous que l’huile de camélia était anti-âge ?