Cosmétique Zéro Déchet : 3 incontournables

La tendance Zéro Déchet bat son plein : magasins de vrac, cuisines écologiques, compostage,… même les collectivités locales s’y mettent. A la salle de bain aussi, le zéro déchet a sa place. Laissez-moi vous présenter 3 incontournables pour s’y mettre…

Zéro Déchet = Enjeu Environnemental

Le Zéro Déchet n’est pas qu’une mode. C’est un véritable enjeu environnemental. En effet, moins de déchets issus des emballages par exemple signifie beaucoup moins de « poids marchandises » à transporter, tant pour amener les produits en rayons que pour emporter les produits une fois utilisés vers la décharge ou la station de traitement des déchets. On y gagne en bilan carbone, mais pas que.

Le Zéro Déchet dans notre vie de tous les jours nous aide aussi à consommer moins mais mieux car il nécessite une petite organisation (des bocaux, des sacs, des contenants à emporter avec soi au magasin) et du coup on réfléchit plus à ce qu’on consomme réellement et on a tendance à consommer moins ou à faire « soi-même »

Quelques chiffres à la salle de bain :

Une salle de bain Zéro Déchet, dans l’idéal est truffée de produits « Slow Cosmétique » et ne contient pas de produits avec emballage. Et du coup, voyez l’économie réalisée au niveau environnemental pour 1 mois en France :

  • environ 47.000 flacons de démaquillant, shampoing et gels douche ne seront pas jetés
  • environ 3500 tubes de dentifrice ne seront pas jetés
  • environ 3900 sticks ou flacons de déodorants ne seront pas jetés
  • près de 6 millions de cotons démaquillants jetables ne finiront pas à la poubelle
  • près de 850 000 bâtonnets type « coton-tige » ne seront pas consommés
Julien et la cosmétique zéro déchet
Zéro Déchet, une option écolo pour la SDB !

3 incontournables pour réduire ses déchets à la salle de bain

La solution réside dans l’utilisation de produits solides, notamment. On trouve à l’heure actuelle pas mal de shampoings solides et savonnettes un peu partout, mais je vous conseille des produits qui ont reçu la Mention Slow Cosmétique uniquement car leur formule est contrôlée et garantie écologique, tout comme leur politique marketing et entrepreneuriales.

  • LINGETTES LAVABLES : Elles remplacent les cotons à démaquiller. Je vous conseille d’en acheter tout de suite un lot de 14 lingettes au moins car on en utilise environ 2 par jour, et on peut les laver en machine une fois par semaine grâce au filet livré avec le kit de départ chez la plupart des marques. Visitez la boutique slow des Tendances d’Emma, qui est la marque qui fut l’une des premières sur ce marché et qui offre toujours un choix large de lingettes très durables et confortables.
  • SHAMPOING SOLIDE : C’est une grosse économie pour l’environnement que de passer au shampoing solide car il ne contient pas d’eau, pas de flacon, et dure aussi longtemps qu’un flacon de 400 ml voire plus. Evidemment, il faut trouver le bon shampoing et accepter de changer la gestuelle (car on frotte le galet dans les mains et sur la tête, et puis seulement on masse avec la pulpe des doigts pour faire mousser). Les shampoings Sweetie de Pachamamai et celui à la cannelle de Lamazuna sont selon moi les meilleurs choix pour débuter, sur un cheveux exigeant. Si vos cheveux sont plus faciles, alors presque tous les shampoings solides Slow Cosmétique peuvent convenir et même les savons shampoings (clics)
  • ORICULI : C’est un mot inventé par Laetitia Van De Walle de la marque Lamazuna. Il s’agit d’un petit bâtonnet inspiré par le cure-oreille Indien qui permet de dégager délicatement le cerumen de l’oreille, sans y aller trop profondément. Il remplace le bâtonnet type coton tige. Visitez la boutique slow de Lamazuna.
cosmétiques solides en mode zero déchet
les cosmétiques solides sont géniaux pour la vie Zéro Déchet !

Il y a bien d’autres produits Zéro Déchet : il y a par exemple des soins visage zéro déchet, des déodorants solides, du savon à froid, une pain de rasage, presque tout existe pour une salle de bain complètement zéro déchet ou presque. Lisez d’ailleurs ce dossier « Maison Zéro Déchet » du magazine de la Slow Cosmétique si vous voulez en savoir plus.