Des huiles essentielles par voie orale pour la santé ?

Les huiles essentielles sont connues pour leur parfum agréable et pour leurs propriétés bienfaisantes lors du massage. Mais saviez-vous que l’on peut aussi les prendre par voie orale pour bénéficier de leurs effets de façon plus rapide et plus efficace?

Aromathérapie scientifique

huile essentielle voie orale

Vous voulez « booster votre immunité » avant l’hiver ? Ou mieux digérer sans ballonnement ? Vous avez alors sûrement déjà pensé aux huiles essentielles…

Attention, prendre des huiles essentielles par voie orale est seulement possible si l’on connait bien les huiles essentielles et si l’on est conseillé(e) par un professionnel de la santé formé à l’aromathérapie. Votre pharmacien et votre médecin / naturopathe restent donc vos meilleurs référents dans le choix des huiles essentielles à prendre en interne.

Cependant, si vous êtes un(e) adulte non enceinte, non allaitante, et sans traitement médicamenteux lourd, vous pouvez avoir recours à certains gestes ou à certains compléments alimentaires à base d’huiles essentielles, du moment que vous respectez les conditions d’utilisation du produit acheté, et que vous avez quand même bénéficié d’un diagnostic médical précis pour votre affection (car sinon, vous pratiquez l’automédication à l’aveugle, et c’est très déconseillé!).

Avantages des huiles essentielles par voie orale :

  • beaucoup d’huiles essentielles peuvent être prises avec les antibiotiques, à des doses précises, et des études ont prouvé qu’elles en améliorent l’action.
  • plusieurs mélanges d’huiles essentielles prises par voie orale ont prouvé leur efficacité sur des bactéries récurrentes comme E.coli dans des cas de gastro, ou certains staphylocoques dans des cas de maladies ORL ou cutanées.
  • en avalant une capsules à base d’huiles essentielles avec de l’eau bien froide et si possible avant le repas, on ne se brûle pas la bouche et on ne souffre pas de la puissance du goût des HE. Les actifs aromatiques se libèrent alors dans l’estomac, ou parfois plus bas – dans l’intestin – ce qui est encore mieux
  • liste non exhaustive 😉

Désavantages des huiles essentielles par voie orale :

  • le degré de toxicité des huiles essentielles est plus aigü lors des prises par voie orale. Il faut donc vraiment faire attention à la DOSE prise, mais aussi au CHOIX des huiles essentielles prises, et bien entendu au PROFIL de la personne qui ingère les huiles essentielles.
  • la durée de prise est parfois limitée certaines huiles essentielles comme l’origan, l’estragon, l’eucalyptus mentholé et beaucoup d’autres, ne peuvent pas être prises sur des durées de plus de 5 jours, car elles contiennent des molécules qui tantôt fragilisent le foie (phénols dans l’origan), tantôt sont neurotoxiques (menthone dans l’eucalyptus mentholé).
  • il y a beaucoup de contre-indications, selon chaque cas à vrai dire car elles dépendent à la fois de qui vous êtes, et de quelle huile essentielle on parle.
  • liste non exhaustive 😉

Quelles huiles essentielles par voie interne ?

exemple de capsules d’HE mélangées à de l’huile végétale dans une capsule de gélatine

Lorsqu’on prend des huiles essentielles par voie interne, on privilégie des huiles essentielles à la fois bien tolérées par la sphère digestive, non toxiques au dosage pris, et surtout en lien avec l’affection qu’on souhaite traiter.

Ainsi par exemple, si on est enrhumé(e) ou atteint(e) d’un problème ORL et qu’un diagnostic a été posé qui démontre une infection bactérienne, on prend des huiles essentielles dont la composition biochimique est réputée anti-infectieuse et en bonne affinité avec la sphère ORL : origan, ravintsara, laurier noble, etc.

Si on est atteint(e) d’une infection au niveau gastro, et qu’un diagnostic a prouvé l’existence de germes, c’est pareil mais avec des huiles essentielles de cannelle, d’origan, de menthe poivrée, etc.

Si on est simplement en recherche d’un coup de fouet, d’un coup de boost, ou d’une détox, on a recours à des huiles essentielles de ravintsara, de romarin (à cinéole ou à verbénone selon les cas), de citron, de certains pins, etc…

Et pour le dosage ? Demandez à chaque fois conseil à votre thérapeute. Retenez cette astuce pour ne jamais dépasser les seuils de toxicité aigüe (mais sans vous mettre à l’abri des inconforts si vous êtes un cas particulier) : retenez qu’une goutte d’HE fait environ 40 mg, et que vous avez droit – toute utilisation confondue et en tant qu’adulte sain, sur 24H – à maximum 5 mg d’HE par kilo. Ainsi, une adulte de 60 kilos aurait droit à 300 mg d’HE par jour au total, soit 7,5 gouttes par jour (ce qui pour les capsules fait par exemple environ 4 capsules chez la plupart des marques).

Comme vous le comprenez, ce n’est pas si facile, alors certains laboratoires d’aromathérapie ont conçu des compléments alimentaires aux huiles essentielles, qui non seulement choisissent bien les huiles essentielles, mais les dosent correctement aussi dans une capsule facile à avaler avec de l’eau et selon une posologie recommandée par la marque.

Comment prendre les huiles essentielles par voie orale ?

aromatherapie per os

Les livres d’aromathérapie vous disent souvent « prenez telle huile essentielle à raison d’1 ou 2 gouttes sur un comprimé neutre ». Cela veut dire : verser 1 ou 2 gouttes sur un comprimé, le laisser s’imbiber, puis l’avaler avec de l’eau froide, comme un médicament. Attention, car beaucoup pensent parfois qu’il faut sucer/croquer le comprimé, ce qui n’est pas une bonne idée car on risque d’irriter la sphère buccale.

On lit aussi souvent : prendre dans un peu de miel ou sur de la mie de pain. Pour le miel, OK mais c’est très fort, je le pratique personnellement peu souvent. Pour la mie de main, OK mais attention : il faut vraiment faire une toute petite boulette qui remplace le comprimé neutre, et l’avaler alors bien imbibée d’HE avec un grand verre d’eau, et sans s’étouffer !

comprime neutre aromatherapie

Je vous conseille personnellement plutôt les capsules / compléments alimentaires qu’on trouve dans le commerce de plus en plus facilement en pharmacies, magasins bio ou sur internet. Mais pas n’importe quoi.

Je prends personnellement les capsules d’huiles essentielles suivantes :

capsules huiles essentielles

Je prends aussi très souvent des capsules d’huile essentielle de menthe poivrée que j’achète en Angleterre : Colpermint chez Boots. Ces capsules sont prouvées efficaces sur le syndrôme de l’intestin irritable et elles fonctionnent bien pour moi en tant que coeliaque contre les gaz et ballonnements, ou le mal de ventre lié à la sensibilité de l’intestin. On ne les trouve pas en France, mais de Saint Hilaire propose des capsules digestion à base de menthe poivrée ici, et cela peut remplacer bien que la capsule se libère alors plus haut dans le tract digestif.

 

Je pratique également tout au long de l’année  quelques petits trucs simples et sans danger pour les adultes non enceintes, non allaitantes et sans traitement médicamenteux lourd :

– mal de gorge ? Une goutte de citron et une goutte de thym à linalol dans une cuillère de miel font des miracles et sont bien tolérées par tous.

On peut aussi prendre les huiles essentielles dans de l’huile d’olive ou de la mie de pain si on veut éviter le sucre.

– vous avez le hoquet ? Une goutte d’huile essentielle de basilic sous la langue fait disparaitre les spasmes. Ceci est aussi valable pour les nausées ou les digestions difficiles.

Si les recettes de grand mères ne vous inspirent pas, faites confiance aux capsules d’huiles essentielles disponibles chez votre pharmacien ou dans les herboristeries, ou à celles que j’ai citées dans la boutique slow de Saint Hilaire (clic). Ce sont des compléments alimentaires qui contiennent une toute petite quantité d’huile essentielle à prendre une ou deux fois par jour en cure le plus souvent. Attention, elles ne conviennent pour la plupart pas aux femmes enceintes ou allaitantes, ni aux enfants.

Et vous ? Comment utilisez-vous les huiles essentielles pour la santé ?