Que faire en cas de bouton ?

Tout le monde peut avoir un bouton sur le visage de temps à autres… Laissez-moi vous expliquer pourquoi mais surtout comment l’atténuer vite et bien, au naturel !

Pourquoi ai-je un bouton ?

Il y a plusieurs causes possibles :

  • Bouton isolé : le follicule pilo-sébacé est sans doute enflammé. Ceci peut-être du à plusieurs causes… Chez certains individus (plutôt des hommes), c’est un poil presque invisible qui s’est incarné suite à un rasage ou au triturage de la peau. Dans d’autres cas, l’inflammation est la conséquence de l’obstruction tout à fait locale et exceptionnelle d’un pore (sortie de follicule pilo-sébacé) par des déchets cellulaires mêlés à du sébum. Résultat de l’obstruction : le pore est bouché et le follicule se remplit de sébum ne pouvant pas s’écouler. Au final, le follicule se rompt ou s’altère et l’inflammation arrive (rougeur). Cela arrive d’autant plus vite si on touche au bouton ou qu’on tente de le « percer ».inflammation bouton visage
  • Bouton d’acné : très proche du cas précédent mais presque partout sur le visage ou le dos. Les boutons d’acné prennent naissance dans le derme, ils surviennent quand plusieurs mécanismes se mettent en place :
    Les glandes sébacées, hypersensibles aux hormones sexuelles mâles, se mettent à produire du sébum en trop grande quantité (on parle d’« hyperséborrhée »). Le sébum s’écoule par le canal du follicule sébacé vers l’extérieur et se répand à la surface de la peau, celle-ci devient plus grasse et s’épaissit.
    Le pH du film hydrolipidique se déséquilibre. Moins acide, il devient moins résistant aux germes. Une bactérie présente dans la flore cutanée, Propionibacterium acnes, ravie de trouver beaucoup de sébum et des déchets cellulaires à se mettre sous la dent, se multiplie.
    Les orifices qui permettent l’écoulement du sébum se bouchent à cause de l’accumulation de cellules mortes. Résultat : le sébum s’accumule, les follicules se dilatent et forment un microcomédon, puis un bouton.
    Le système immunitaire réagit et une inflammation se développe. Les boutons les plus rouges et les plus douloureux apparaissent sur la peau.

boutons d'acne

  • Bouton dû à une maladie autre que l’acné : de petits boutons rouges sont caractéristiques de bien des dermites (dermite séborrhéique notamment, ou dermatite atopique), et aussi de certaines allergies, voire de maladie (varicelle, lupus, et bien d’autres). La présence diffuse de plusieurs petits boutons rouges devraient vous faire consulter un dermatologue au plus vite car sans diagnostic, impossible de traiter correctement.

 

Comment atténuer un bouton au naturel ?

On a parfois tendance à considérer les accidents de parcours de notre peau comme des ennuis qu’il faut éradiquer au plus vite : les boutons disgracieux doivent disparaître au plus vite ! Pourtant, il faut comprendre que la peau prendra son temps, et qu’on ne peut pas tout contrôler. On peut cependant espérer atténuer un bouton en 24 heures environ. Si on est plus pressé(e), alors seul le maquillage peut aider. Lisez plus loin…

bouton acne de julien

 

  • ATTENUER UN BOUTON EN MOINS DE 6 HEURES ?
    Impossible ! En moins de 6 heures : seul le camouflage avec du maquillage minéral est possible. Appliquez un correcteur de teint naturel (clic) sur le bouton à peau nue, puis maquillez le visage avec des produits couvrants. Si vous êtes un homme, appliquez juste le correcteur de teint et un peu de poudre matifiante bio par dessus.
  • ATTENUER UN BOUTON EN 24 HEURES ?
    En 24 heures : c’est déjà plus raisonnable… La méthode consiste à laver la peau avec un gel sans savon, puis sécher et appliquer localement sur le bouton une goutte (une seule) d’huile essentielle ( au choix parmi lavande vraie, lavandin, laurier noble, tea-tree,  niaouli, … ). Passez ensuite votre crème de jour par-dessus.
    Répétez ensuite ce geste de la goutte d’huile essentielle à tapoter jusqu’à pénétration TOUTES LES 2 HEURES pendant 6 heures au moins. Le lendemain, à la même heure, le bouton aura disparu ou sera sérieusement diminué.
    Cette méthode convient dès la puberté. Si vous êtes enceinte ou allaitante, ou sous traitement médicamenteux, optez alors pour le tea-tree obligatoirement.

conseils acne

En complément de ces méthodes « express » et faciles contre les boutons, retenez SVP quelques grands principes que vous pouvez adopter aussi parallèlement si vous êtes sujet(te) aux boutons fréquents.

  • Ne triturez surtout pas les boutons. Ne frottez pas.
  • Ne tentez pas de les percer.
  • Si vous pensez souffrir d’acné, consultez ! En cas d’acné, alors lisez mes conseils pour l’acné au naturel ou achetez mon livre « Je soigne ma peau au naturel« .
  • Changez de taie d’oreiller très régulièrement (c’est vraiment important en cas d’acné).
  • Si vous souffrez d’acné véritable, n’utilisez pas de savon sur le visage.
  • Si vous avez une peau mixte ou grasse, passez au moins 1 fois par jour un hydrolat de romarin verbénone, de sauge sclarée ou de carotte sur le visage AVANT d’appliquer vos soins. Si votre peau est grasse à acnéique, optez alors pour ces hydrolats OU une eau tonique aux acides de fruits.
  • Le cataplasme d’argile peut aider aussi, en complément de l’huile essentielle décrite plus haut, pour agir en profondeur : appliquez une noisette de pâte d’argile verte ou de rhassoul sur le bouton en couche épaisse. Recouvrez d’une compresse et maintenez en place. Attendez que l’argile se décolle d’elle-même pour retirer le cataplasme. L’idéal est de faire ça le soir et de le garder la nuit, vous n’aurez plus qu’à nettoyer au réveil.
  • Si votre acné est modérée, que vous souffrez de microkystes (têtes blanches, boutons peu enflammés), remplacez dans la recette l’huile essentielle de lavande vraie par un supplément d’huile essentielle de romarin à verbénone*. Cette huile essentielle kératolytique atténuera les kystes en 1 mois environ mais vous ne l’appliquerez alors qu’1 fois par jour sur le bouton (pas plus de 3 boutons traités en même temps SVP).
  • Évitez les exfoliants en grains, trop agressifs pour votre peau et qui ont l’inconvénient de propager les microbes d’un bouton à un autre